Problème Électrique

Selon l’entreprise d’assurances FEDERATED, 20 % des feux endommageant les résidences au Canada sont reliés à un problème électrique. Plusieurs causes sont en jeu mais selon ces statistiques, la cause première serait reliée aux câblages défectueux et les interventions non professionnelles sur l’installation par des personnes n’ayant pas les compétences requises pour les effectuer.

Lorsque nous inspectons une maison, LGC Bâtiments s’assure de vérifier l’ensemble des causes de problème électrique, c’est-à-dire les causes directement reliées aux câblages défectueux mais aussi les causes contributives reliées aux méthodes de travail, les indices de travaux effectués de manière improvisées (bricolage, sans faire appel à un électricien licencié RBQ), les habitudes des occupants et leur moyens d’utiliser l’électricité ainsi que l’ensemble des facteurs affectant la sécurité pouvant causer un problème d’électrique.

D’entrée de jeu, l’électricité d’une maison doit être entretenue, ou modifiée par un maître électricien licencié par la Régie du Bâtiment du Québec, c’est la loi au Québec et c’est une règle de bon sens puisque c’est un élément qui, ultimement peut mettre votre vie en danger.

Un électricien professionnel peut, entre autres tâches et expertises; exécuter le travail sur le réseau électrique de votre maison selon les normes en vigueur, produire une analyse complète de votre système électrique et identifier les dangers potentiels, vous donner des moyens de prévenir les pannes, économiser l’énergie et vous donner des informations de prévention d’un futur problème électrique.

Dans le cadre d’une inspection préachat, nous conseillons à nos clients, dans plusieurs de ces types de problématiques, de valider l’adéquation de l’installation avec leur maître électricien et de vérifier avec l’assureur s’il peut y avoir problématique à couvrir ce risque additionnel de problème électrique.

Quelques éléments pouvant générer un problème électrique, tels que les suivants, sont vérifiés lors de nos inspection et inclus dans nos rapports exécutés selon les normes offisielles des inspecteurs en bâtiments :

  1. Panneaux à fusibles : (de forme ronde plutôt que rectangulaire) Ils peuvent éventuellement présenter un refus de couverture de votre assureur mais aussi, cela vous indique que votre installation est probablement en fin de vie. Validez le tout avec votre électricien et prévoyez un budget de remplacement pour ne pas avoir à négocier avec votre assureur, ou possiblement être en situation de risque.
  2. Fils d’aluminium : Ces fils peuvent aussi faire l’objet de refus de couverture d’assurances et créer des problématiques de corrosion aux jonctions avec les autres matériaux (effet de dipole) pouvant produire des arcs électriques et des surtensions. Si vous voyez AL sur votre fil, c’est du fil d’aluminium et si vous voyez CU, c’est du cuivre. Si vous avez du fil d’aluminium, faites vérifier votre installation électrique par un électricien et suivez ses recommandations.
  3. Filage très ancien; comme celui qui est conçu avec des boutons et des tubes de porcelaine et/ou filage recouvert de tissus gris/noir; ces filages, bien que conçus de manière plus sécuritaire qu’aujourd’hui (neutre séparé du vivant dans plusieurs cas), il faut réaliser que le nombre de prises qu’ils desservaient peut ne plus convenir  aux besoins d’aujourd’hui et certains propriétaires peuvent avoir augmenté la charge sans s’assurer de l’adéquation et des normes en vigueur ou la qualité du filage en place. L’assureur dans ces cas, peut demander à ce qu’un maître électricien produise un certificat attestant de bon état général de l’électricité. Ces filages anciens, dans les anciens balcons et hangars peuvent être une source de danger d’incendie, nous recommandons de les remplacer car il y a plus de danger qu’ils aient été exposés aux dommages (intempéries, infiltrations, températures extrêmes) et ceci peut être une cause importante de problème électrique.
  4. Surcharge des circuits : dans certaines inspections des parties communes et entre autres dans des copropriétés de bâtiments classés patrimoniaux, (dans Côte des Neiges à Montréal par exemple), nous avons parfois constaté que 200A d’entrée principale pouvait fournir 2 circuits de 15A seulement dans chacun des 30 logements!!! Nettement insuffisant donc, pour les besoins d’aujourd’hui, même si le chauffage et la cuisinière est au gaz. Plusieurs acheteurs n’évaluent pas suffisamment les limites que cela pose et surchargent leurs circuits contribuant ainsi à élever le risque de problème électrique. Certaines copropriétés sont sous financées et la mise à niveau peut même être retardée de quelques années, vous obligeant à vivre avec cette problématique longtemps. Assurez-vous de bien évaluer vos besoins et demandez à votre inspecteur de bien valider le type d’installation pour éviter un problème électrique, cet élément fait partie de sa norme de pratique et il se doit de vous en faire part!
  5. Filage sans mise à la terre : bien que plusieurs édifices soient encore filés avec des anciens circuits cette installation devrait idéalement être remise à niveau.
    1. Une raison est bien sûr la présence plus importante de champs électromagnétiques, pouvant à long terme, et basés sur de récentes recherches, être plus nocifs pour la santé des occupants. http://lgc-batiments.com/champs-electromagnetiques/
    2. L’absence de mise à la terre implique aussi la difficulté d’installer correctement les DDFT (disjoncteur différentiel de mise à la terre) puisqu’il y a absence de retour dédié à la terre dans l’installation. Faites appel à votre électricien licencié qui pourra dans ces cas et en respectant le code électrique, fournir une mise à la terre par d’autres moyens (canalisation d’eau de chauffage ou autres). Vos appareils électroniques seront aussi mieux protégés avec le retour à la terre en tout temps.
    3. Assurez-vous de faire vérifier la qualité et la capacité de la mise à la terre par un test que votre électricien peut effectuer; une installation efficace nécessite une résistance autour de 25 Ohms et moins et contribue à diminuer les champs électromagnétiques.http://maisonsaine.ca/sante-et-securite/electrosmog/champs-electromagnetiques-douze-facons-se-proteger.html
  6. Le branchement des prises électriques : Il est très facile de vérifier si vos prises de courant sont bien branchées. Un multimètre lumineux se branchant dans les prises de courant vous indiquera quel est le problème. On peut les acheter dans les quincailleries pour environ 10 $. Le meilleur vérificateur permet de tester les prises de mise à la terre (ceux des salles de bain) en surchargeant le circuit pour déclencher le disjoncteur de fuite à la terre (DFT).
  7. Quelques moyens peuvent aussi vous permettre d’éviter un problème électrique :
    1. Vos fiches de connexion ont-t-ils 3 branches sur vos appareils? La branche de mise à la terre (Ground) est-elle coupée? Si oui, faites-la corriger.
    2. Si vous avez un disjoncteur qui saute souvent, il peut y avoir surcharge ou usure du disjoncteur. Faites vérifier votre panneau et l’installation par votre électricien; ce métier est réglementé et on ne peut s’improviser
    3. Règle générale, toute prise où est branché un appareil ayant un moteur (réfrigérateur, micro-ondes, doit avoir son circuit séparé, c’est la norme et nous devons la respecter.
    4. Tous les appareils, fonctions d’une habitation, qui se trouvent à moins de 36’’ d’une source d’eau doit avoir son disjoncteur GFI, c’est-à-dire, possédant un disjoncteur intégré (aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur d’une habitation).
    5. Identifiez les disjoncteurs de votre panneau électrique; ceci peut vous aider à intervenir plus rapidement lors d’un problème électrique. Assurez-vous aussi de dégager l’accès en avant du panneau (3 pieds minimum)
    6. Ne surchargez pas vos prises avec des prises multiples, si vous devez faire cela, c’est que vous avez un probablement besoin d’installer des prises supplémentaires. Enlevez les fils situés sous les tapis ou objets pouvant leur faire accumuler de la chaleur, la chaleur d’un conducteur doit être dégagée pour éviter la surchauffe!

 

En résumé :

Il est important d’être bien conscient qu’il peut être dangereux pour sa sécurité de faire soi-même des travaux électriques sans compétences adéquates et licence de la RBQ.

Il est important aussi, dans le contexte d’achat d’une nouvelle demeure de discuter des différentes problématiques avec votre inspecteur en bâtiment et de lire attentivement son rapport pour bien cerner les dangers de problème électrique et les délais acceptables de correction suite à discussion avec votre assureur et votre maître électricien.

Ne cachez surtout pas à votre assureur que votre immeuble est filé en aluminium ou que le panneau ou le filage est désuet; si une réclamation survenait, il y a de fortes chances que vous ne soyez pas dédommagé.